Bien sûr, concernant la façon d'élever son enfant, chacun est libre de l'éducation qu'il lui donne. Ceci est un choix, quand il l'est effectivement.

Personnellement, je n'ai pas réfléchis d'avance aux valeurs que j'aimerais transmettre à mon enfant. Cela s'est fait au compte goutte.

J'ai trouvé l'écharpe de portage pratique en lisant des blogs, alors je l'ai adopté.

Je ne me suis pas posé de question sur l'allaitement. C'est normal de le faire, c'est naturel, même si les périodes de croissance prennent beaucoup de mon énergie.

Je me suis renseignée sur les couches lavables. C'était une démarche active de ma part. Et sur l'emmaillotage, de fil en aiguille... De site en site, je suis tombée sur un mot que j'ai eu du mal à appréhender au départ : le maternage proximal. Kezako ?

Ce terme à la fois doux et compliqué est la traduction de « attachment parenting » une expression trouvée par le pédiatre américain William Sears au début des années 2000. En effet, le lien, l’attachement entre les parents et le nouveau-né ne se fait pas « comme ça », et il est important de mettre en place différentes pratiques pour créer ce lien en sécurisant le bébé au maximum, en respectant son rythme et en évitant tout stress inutile aux parents. Ces pratiques sont naturelles et millénaires : allaitement, peau à peau, portage, co-dodo… Elles ont été en partie abandonnées par nos sociétés occidentales dans les années 70 pour « libérer la femme » mais reviennent en force en ce début du 21° siècle tant elles semblent bonnes pour les parents et les enfants, et facilitent la vie…

Sur Ecolo info, Le 8 juillet 2009, par Camille

Alors, maintenant, oui, je peux dire que j'ai choisi l'éducation que je donne à ma fille. Je pratique le maternage proximal. Tellement plus simple et plus intuitif...

Surtout après toutes ces heures de lecture sur le net pendant que j'allaitais bébé. Et après l'achat et la lecture d'un livre qui me sert de portail à l'éducation de mon bébé : Elever son enfant autrement : Ressources pour un nouveau maternage de Catherine Dumonteil-Kremer.

J'ai pris le temps de prendre des renseignements, de naviguer, de parler mais c'est plus rare malheureusement, car ce type de maternage ne court pas les rues. Ce qui est bien, c'est qu'il se démocratise. Merci le net, les blogs et ce livre !

En discutant avec ma voisine, avec bébé en echarpe dans le dos. Elle m'a dit que c'était pratique et que c'était un retour aux sources. Je trouve que ça sonne juste, un retour à des choses plus simples dans la vie de tous les jours, en ayant un contact avec bébé et en bénéficiant du progrès moderne, comme la machine à laver pour le linge, le lave vaissselle...