J'avais lu le rapport Campbell l'année dernière et je suis en train de remettre mon nez dedans.

Je ne suis pas nutritionniste ni chercheur. Ce livre est fait pour les M ou Mme Tout le monde comme moi. Il vulgarise beaucoup et rend compte de plusieurs études, certaines faites au niveau de la recherche fondamentale aec des tests sur des animaux et d'autres au niveau statistique sur des populations humaines, notamment via l'étude chinoise.

J'avoue ne pas comprendre pourquoi la sortie de ce livre n'a pas été un grand hourra dans le public français. Il a soulevé beaucoup d'encre et beaucoup de salutations outre Atlantique, mais, chez nous, rien... Boycott ? Scepticisme ? Alors que ce M Campbell cumule avec ses étudiants et ses collègues près de 73 ans d'études fondamentales et statistiques et que toutes ses études sont corrélées. Sincèrement, j'en suis bouche bée !

Là où j'en suis actuellement, au début du livre j'avoue. Plusieurs choses me frappent : les protéines animales provoquent (initie) et favorise le développement de cancer, contrairement aux protéines végétales qui stoppent voire diminuent la propagation du cancer, meme en mangeant beaucoup de substances cancérigènes. Et ceci est passé sous silence par les media à part la 5 ? La sécurité sociale est encore en deficit? et dire que des malades du cancer, du diabète et de maladie cardiovasculaire peuvent stopper eux memes voir faire régresser leur maladie rien qu'en changeant leur anlimentation !

Et c'est dit nulle part !

Attention Mesdames Messieurs, il ne s'agit pas de charlatannisme, mais bien de science et ce cher Doc Campbell préconise de diminuer la consommation de protéines animales en dessous de 5% des apports caloriques journaliers, les malades ne sont meme pas obligés de devenir végétaliens !

Et une chose intéressante dans l'étude montre que les protéines végétales (20% de protéine de soja pour un groupe donné ou 20% de protéines provenant uniquement du blé, c'est-à-dire par le gluten ou 20% de protéines végétales de provenant variées) n'a pas d'impact sur l'étendue de maladie voir la regresse. Je trouve bien de la savoir et de l'apprendre de la bouche d'un scientifique qui a mené beaucoup d'étude. SI les chirurgiens en parlaient avant d'opérer ou avant les chimio...